Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

   Ce 12/03/2011  Texte éclairant et libérateur du SAGE Sri Aurobindo / Bonne reflexion

" ... Y-eut-il un spéculateur maudit, un général maudit, un politicien maudit, un affameur maudit, un marchand maudit...etc ?
 Que non point il n’y a ; il n’y a jamais eu que des écrivains et des penseurs maudits :
"L'égalité de l’Égalité", n’était-ce pas le simple titre du Livre maudit de 1789, dont la thèse simple – puisqu’ensevelie, [en-croutée depuis, triturée, sournoisement manipulée] pendant 200 ans et par, et pour qui donc ? – proclamait que : si tu crois avoir des dons** et des qualités qui te révéleraient comme supérieur aux autres, tu doives bien te placer tout en bas de la société et la soulever à bout de bras ? Sinon quel peut bien être l’utilité de se trouver au sommet ? Il semble qu’il n’y reste plus à soulever à bout de bras que les étoiles.

Être intelligent, et le rester, transparaît, très soudain, comme accepter une participation à une « pauvreté généralisée ». Or puisqu’il semble si aisé d’établir un « revenu minimum garanti », il devrait paraître encore plus facile d’établir un « revenu maximum garanti ». Toute richesse exagérée serait désormais définitivement exclue de la civilisation.
 Le splendide contrecoup c’est que la galopante triste misère nationale, puis mondiale, serait, tendanciellement, en voie de complète disparition [ainsi que la richesse exagérée]. Il ne resterait plus que ce que nous nommons « pauvreté généralisée ». Ce mot, toutefois, se profile quelque peu trompeur puisqu’il ne l’est que par rapport au mot richesse. En fait, cette sus-dite pauvreté généralisée serait un incroyable enrichissement collectif pour, au moins les 3/4 de l’humanité, soit dans chaque pays occidental pour plus de 70 %, dans les pays en développement pour plus de 80 % et dans les pays dits pauvres pour plus de 90 %. Bref, la loi du nombre, dite aussi Démocratie, se verrait, pour la première fois, récompensée. L’acceptation de la « pauvreté généralisée » enrichit, grandement et à la seconde, les 3/4 de l’humanité.

 

Mais, aussi, stabilise économiquement les autres 20 % tout en parvenant à la richesse de les mettre en cohérence avec eux-mêmes. Restent 5 % : — les seuls qui « profitent » de l’humanité entière, des ressources non renouvelables, de la misère générale. En démocratie [là où il n'y a pas de perdant!], ils restent définitivement minoritaires, d’entêtés marginaux. 342 milliardaires y ont même revenu que 3 milliards de plus pauvres ; l’équation 342=3 milliards est totalement antidémocratique ; ou bien, les 3 plus riches fortunes mondiales équivalent au budget « national » des 44 pays les plus pauvres du globe ; ce qui reste le pire affront infligé aux droits de l’Homme (un homme ne peut valoir plus qu’un pays).

Conclusion :

Ceux qui se prétendent républicains de leurs démocraties libérales sans admettre la légalité de l’Égalité (surtout financière !), non seulement ne le sont pas mais sont foncièrement anti-démocratiques. Démocratie : « Organisation sociale qui permet l’autonomie de la conscience et offre les moyens de l’assumer, par le strict respect du droit naturel (un toit, de la nourriture, des soins et du savoir pour toutes et tous, et, ceci, sans aucune condition préalable !), assure le respect et la dignité de chacun de ses membres qu’elle essaie de transformer en “ citoyen ” (celui qui “ participe directement à l’élaboration de la loi collective ” – qui peut donc assumer ses “ devoirs ” comme la Déclaration de 1789 le supposait – par exemple, soutenir la responsabilité de la richesse et du patrimoine social commun, d’où tout le monde devient, au minimum, écologiste, antigaspillage et antipillage, non égoïste... etc.).


La jeunesse, supposée dépourvu de tout projet collectif gigantesque, viendrait donc d’apercevoir le projet social le plus titanesque jamais vu : juste faire respecter la légalité de l’Égalité ! ! ! » :

L’important n’est pas la Liberté mais bien de pouvoir l’exercer. C’est à dire de sortir de l’état où l’on ne peut que vivre sans cesse son animalité. Sans conscience autonome ni dignité créatrice, [ni citoyenneté donc] possibles.

** Comme nous l’a appris Marcel Mauss, dans l’essai sur le Don, seul l’esprit qui n’attend pas obligatoirement quelque chose en retour fait fonctionner la Société des Hommes.
Si tu as un DON c’est bien pour en faire Don. Et voilà pour les surdoués. Les doués d’un don, en faire don.
Don : mot substantivé comme d’un verbe impersonnel du genre il pleut. Avoir un don implique qu’il y ait donateur, soi-même ne peut se faire don, paternellement ou maternellement, à soi-même précédé de soi-même. Le donateur qui précède le don c’est la vie, par le code génétique mais qui ou quoi a précédé la vie. Le don passe par l’hérédité mais un don non exercé (l’environnement, l’acquis) ne se révèle pas. Quel que soit l’angle qui aborde le don, aucune preuve de supériorité ne peut jaillir de ce surdon. Nul ne peut dire je pleus, nous pleuvons, seul l’impersonnel il pleut convient. Aussi bien nul ne peut dire je suis don, nous sommes don, seul l’impersonnel il m’a été donné un don convient. Et s’il vous a été donné un don ce n’est pas pour le vendre, non, juste pour le donner. Vous mettre au service de qui n’est pas doué.
Créer une structure inégalitaire pour « prouver » qu’on a un don prouve donc exactement l’inverse : ce serait les moins doués qui devraient avoir tous avantages afin que vous montriez que votre don annule ce handicap. Si vous avez tous les dons et que vous saisissiez EN PLUS tous les privilèges, vous « prouvez » juste que, sans ces privilèges, point de don. Avoir un don qui entrouvre le mystère du « donateur », ne « prouve » aucun inégalitarisme entre les humains. Au contraire. Qui ne partage pas avec les humains ses dons se montre bien inférieur à eux. ..."


Pour la joie de ne rien être , au delà du vouloir, de l'avoir, du pouvoir, du devoir, de l'envie, de la peur de manquer, de décevoir ; toutes ces croûtes, comme les nommait Satprem *, entassées depuis le début de l'in-carnation jusqu'à aujourd'hui. Et que reste-t-il quand tout cela est cassé, nettoyé, balayé ? Libéré, juste Cela, doux, chaud calme et rayonnant en chacun de nous, identique en tous et tout.

“Si tu veux que l’humanité progresse, jette bas toute idée préconçue. Ainsi frappée, la pensée s’éveille et devient créatrice. Sinon elle se fixe dans une répétition mécanique qu’elle confond avec son activité véritable.
Qu'y a-t-il de nouveau que nous ayons à accomplir ?
L'Amour, car jusqu'à présent nous n'avons accompli que la haine et notre propre satisfaction; la Connaissance, car jusqu'à présent nous ne savons que faire erreur, percevoir et concevoir; la Félicité, car jusqu'à présent nous n'avons trouvé que le plaisir, la douleur et l'indifférence; le Pouvoir, car jusqu'à présent nous n'avons accompli que la faiblesse, l'effort et une victoire toujours défaite; la Vie, car jusqu'à présent nous ne savons que naître, grandir et mourir; l'Unité, car jusqu'à présent nous n'avons accompli que la guerre et l'association”


Le But— Sri Aurobindo

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de ritapitton.over-blog.com
  • Le blog de ritapitton.over-blog.com
  • : Philosophie spirituelle engagée à spiritualiser l'humanité .Exorciste qui contrôle les Forces des Ténèbres par la Transcendance.
  • Contact

lampe

Recherche

Liens